Solidarité Au Peuple Malien
~~~~~~~ 

Souffles Panafricains exprime sa solidarité au peuple malien dans sa lutte contre les tentatives de déstabilisation qui menacent sa sécurité, sa souveraineté, sa stabilité politique et sa cohésion nationale.


Nous condamnons l’embargo de la CDEAO contre le Mali. Cette décision est la preuve que ces institutions sont inféodées aux intérêts et agendas de puissances étrangères qui ne prennent même plus la peine de cacher leurs desseins.

Toutefois, nous invitons nos frères Africains à s’interroger, avec lucidité, si ces types de condamnations ajoutent une réelle « force matérielle » à la lutte des peuples sur le terrain. Quelle est la probabilité que nos différentes publications atteignent leurs cibles ? Notre soutien moral ou notre indignation suffisent-t-ils pour transformer la condition des peuples ?

Depuis l’assassinat du président Khadaffi, nous constatons une recrudescence des attaques et tentatives de déstabilisation sur notre continent. Qu’avons-nous fait depuis ? Nous ne faisons que nous contenter de dénoncer des actes sans prendre aucune mesure proactive.

Quels sont les dispositifs mis en place à l’échelle globale pour parer aux conséquences des sanctions sur les populations ? Existe-t–il des moyens de pression sur les différents Etats responsables de la situation ? Nous semblons être réfractaires à toute forme d’organisation, préférons centrer le combat autour d’individus et d’évènements au lieu d’objectifs, d’agendas comme le font les autres nations.

Nous ne pouvons pas designer des dirigeants pour les seuls responsables de notre destin, ce combat nous concerne tous. La lutte pour l’indépendance d’un pays concerne le peuple. Nous ne pouvons pas articuler le combat panafricaniste autour d’individus qui sont plus vulnérables que les chefs d’Etat disposant d’armée et de force de police, qui ont été éliminés et qui continuent d’être intimidés sous nos yeux. Nous contenter de pointer le doigt sur l’Occident, ne nous fera pas non plus échapper à sa mainmise sur notre continent. Si ceux qui ont fait de notre continent leur propriété peuvent se conduire avec une telle arrogance, c’est parce qu’ils savent justement, qu’avec cette mentalité qui consiste à déléguer nos responsabilités sur d’autres individus, ils n’auront pas beaucoup de soucis à se faire. Et si nous nous disions que chaque président africain assassiné, chaque pays déstabilisé, l’a été par notre lâche complicité, c’est pourquoi le même scénario peut se répéter continuellement.

Le combat pour la libération des africains ne se limite pas à publier des post ou faire des commentaires. A-t-on jamais vu les peuples qui menacent l’hégémonie des occidentaux dans leurs colonies aujourd’hui battre le pavé pour protester contre les pays impérialistes ? Par notre constante, nous donnons à ces derniers un pouvoir qu’ils ne détiennent même pas dans la réalité. Un peuple véritablement conscient ne passe pas son temps à surévaluer la force de ses ennemis.

Il est temps de nous concentrer sur nos propres forces, de  nous organiser, d’utiliser plus de temps à réfléchir ensemble sur les solutions, qu’à décrire et commenter les actes posés par les autres nations.


Mobilisons-nous pour le Mali parce que c’est notre pays ! Refusons les frontires coloniales, la seule frontière qui compte c’est celle que nous avons conçu nous même !



POUR UNE AFRIQUE DEBOUT 

Thèmes
  • Politique
  • Economie
  • Société
  • Culture

  • Histoire
  • Education
  • Environnement
© 2005-2022 Copyright Souffles Panafricains. Tous droits réservés.
Dernière publication : 22/11/2022