Réseau International de Solidarité et d’Echanges pour l’Unité Panafricaine : R.I.S.E. - U.P.


Considérant que les Africains partagent une condition commune, qui se traduit au niveau de la diaspora, par leur marginalisation et leur relégation au statut de citoyens de second rang, du fait de politiques racistes et discriminatoires institutionnalisées, et leur enfermement sur leur propre continent dans les serres de la grande pauvreté, conséquences des effets dévastateurs des politiques impérialistes.

Devant le constat, qu’après plus d’un demi siècle de pseudo indépendances, nos pays demeurent, dans leur majorité, des Etats-vassaux, dirigés par des agents de la domination néocoloniale et servent des intérêts étrangers.

Cette classe politique qui a pris en otage l’expression de la volonté souveraine de nos peuples, a instauré un système basé sur la corruption, le clientélisme, dont l’objectif est de maintenir les Africains dans la servilité, par l’organisation du pillage systémique de nos ressources naturelles, le contrôle de nos économies par des capitaux étrangers à travers l’endettement excessif et inapproprié et la dépendance.

Cette situation est responsable de la précarisation des travailleurs, des paysans, des artisans, des populations urbaines, de la croissance des inégalités, de l’ampleur du chômage des jeunes, de la paupérisation des retraités.

Small axe interface


Pour promouvoir nos idées sur le modèle de développement économique, nous disposons d’une structure :
« Small Axe Interface »

« Small Axe Interface » a pour ambition de servir de carrefour entre les différents acteurs culturels et économiques de la Diaspora et du continent ; avec comme objectif, d’apporter sa modeste contribution pour permettre l’émergence d’un tissu économique moderne et performant, en essayant de transformer les défis sociaux en opportunités économiques.


« Small Axe Interface » propose aux agents institutionnels, économiques et culturels : Conseils, Formations et Organisation d’événements.

Il opère en combinant engagement social et objectifs économiques. Il comporte donc un volet associatif et un volet entrepreneurial.

Associatif
  • Favoriser une meilleure implication des populations locales et de la diaspora, dans le progrès économique et social de leur pays.
  • Initier des actions pour soutenir les efforts de développement local entrepris par les collectivités locales dans plusieurs domaines dont l’économie, l’éducation, la culture.
Entrepreneurial
  • Créer des entreprises censées développer et assurer la pérennité des actions initiées dans le domaine social.
  • Participer à la création d’emplois à travers l’organisation et la modernisation du circuit économique et commercial intérieur.


Objectifs généraux

  • Valorisation des patrimoines culturels et naturels et locaux,
  • Favoriser l’autonomie et l’insertion sociale et professionnelle des jeunes,
  • Redynamiser les communautés villageoises, en les accompagnants dans leurs tentatives d’acquérir plus d’autonomie dans la gestion et la mise en valeur de leurs collectivités,
  • Renforcer les capacités des artisans par l’accompagnement dans leurs méthodes de travail, la formation à la gestion de leurs activités,
  • Etablir des liens de collaboration plus étroits entre le monde artisanal et agricole,
  • Participer à la structuration du tissu économique et commercial.

Pour l’unité des forces du changement

Nous avons évoqué dans des précédents post, le sentiment d’impuissance qui habite la communauté africaine dans son ensemble.

Cette impuissance ne signifie pas l’absence d’initiatives diverses, même si le contexte général semble être dominé par une certaine apathie, il résulte plutôt du peu d’impact sur la condition globale des Africains. Ceci, en raison de la diversité des approches, doctrines et stratégies déployées pour mener ce combat et, surtout, de leur manque de coordination. Ce qui fait qu’à l’échelle globale, l’activité militante s’est installée dans une sorte d’impasse.

Et bien qu’au sein de la communauté militante, on aime citer la célèbre phrase de Fanon : « Chaque génération doit dans une relative opacité, découvrir sa mission, la remplir ou la trahir », le mouvement dans son ensemble semble piétiner.

Souffrant pour une grande part de la confusion faite par beaucoup de militants entre « connaissance de l’histoire » et « conscience politique », le militantisme africain se limite très souvent à la dénonciation des oppresseurs en attendant l’arrivée d’un leader charismatique. Il peine à passer de la simple revendication identitaire à une véritable dynamique révolutionnaire, de concevoir une réalité nouvelle, d’entreprendre une aventure qui pourrait mobiliser nos énergies et nous ferait « dépasser nos limites ».

______       


L’essai intitulé « Afrique, l’appel de l’honneur » est téléchargeable 
en cliquant sur le lien ci-dessous.

Afrique, l'Appel de l'Honneur
 
 
Nous le mettons à la disposition du public pour un usage strictement privé, toute autre utilisation à des fins commerciales, toute modification, diffusion, reproduction devrait être préalablement soumise à l’autorisation de l’auteur.

Merci d’avance pour votre compréhension.
 
Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur - Tous droits réservés à Sidya Diop.
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement des auteurs ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque (art. L. 122-4 du CPI).

Extraits

Afrique, Appel de l'honneur

Vidéos

Articles

_________________
Nos dernières publications

Document utilisant une série d’images décrivant les derniers mots des noirs victimes de la violence policière aux Etats Unis d’Amérique   -    "Last Words" de Shirin Barghi
Source : http://www.shirinbarghi.com

Relever les défis du militantisme Africain

Après plus d’un quart de siècle de pseudo indépendances, il apparaît évident que nos pays sont dirigés dans leur grande majorité par une classe dirigeante qui est clairement au service d’intérêts étrangers. Cette classe dirigeante est occupée à l’organisation du pillage de nos ressources naturelles, au bradage de nos terres et participe à maintenir le secteur économique, à l’échelle continentale sous le contrôle des entreprises étrangères. Cette classe a instauré un système basé sur la corruption, le clientélisme et l’endettement pour des générations, qui participe à maintenir le peuple africain dans la servilité.


Pourquoi ce site ?


Notre objectif   est d’apporter à travers ce blog notre modeste contribution à l’effort de revivification de la pensée et du mouvement Panafricaniste surtout en ces périodes de turbulences sociales, politiques et économiques. L’urgence d’un souffle de renouveau du militantisme pour la justice à l’échelle globale se fait de plus en plus sentir.


C’est un endroit ou nous essaierons  d'exprimer nos opinions politiques, de partager nos préoccupations  sociales et économiques .
 
Nous en profitons aussi pour publier aussi quelques extraits d’un ouvrage non encore édité.
Il s’agit d’un essai politique qui prend prétexte des différents aspects de la domination occidentale sur le continent africain et les divers mécanismes de l’oppression du peuple africain pour attirer l’attention des Africains sur les mutations sociopolitiques actuelles qui menacent gravement la survie de nos pays et nos libertés fondamentales.
Parmi les sujets abordés les différents aspects de la domination que subissent nos sociétés leurs mécanismes et leurs agents, ainsi que les pesanteurs qui font que le panafricanisme peine à retrouver ses marques dans ce siècle.
Nous essaieront de partager aussi les productions artistiques qui expriment  la dimension esthétique du combat politique de l'Homme contre les Injustices et l'Oppression. 

Notre objectif ultime est d’appeler la grande famille africaine à s’unir autour d’objectifs qui rejoignent les intérêts de la majorité des masses africaines.


Sidya Diop





Contact

CAPTCHA
 
* Obligatoire